Lynda Lemay

"Comment veux-tu qu'je sache"

COMMENT VEUX-TU QU'JE SACHE Lyrics by Lynda Lemay
Et si, si c'était vrai c'qu'y disent à propos de moi
Que j'suis pas remise de mon mauvais état
Qu'si tu revenais je t'ouvrirais les bras
Et si, si c'etait vrai c'qu'y disent dans mon dos
Que j' me déguise en bonheur un peu gros
Mais qu'au fond j'ai le coeur comme un tombeau.
Et si, si c'etait vrai c'qu'y disent un peu partout
Qu'j'ai pas pris l'temps de repriser mes trous
Qu'j'vais prendre froid au premier rendez-vous

J'peux pas savoir
Puisque t'est pas revenu me voir
Comment veux tu qu'je saches
C'que mon vieux coeur me cache

Et si, si c'etait vrai, c'qu'y disent a mon sujet
Que j'suis pas aussi forte que j'parrais
Que j'tremble comme une porte sans loquet
Et si, si c'était vrai qu'j'ai l'âme comme un chiffon
Qui a tant essuyé d'humiliation

Qu'elle se déchire à la moindre torsion
Et si, et si elles étaient vraies toutes ses rumeurs
Que j'te reprendrais si tu revenais en pleurs
Que j'succomberais au premier bouquet de fleurs

J'peux pas savoir
Puisque t'es pas revenu me voir
Comment veux tu qu' je saches
C'que mon vieux coeur me cache

J'peux pas savoir
Puisque t'es pas revenu me voir
Comment veux tu qu' je saches
C'que mon vieux coeur me cache

__________________________________________________

____J'ai 38 ans____

J'ai monté les escaliers
Et rendue aux dernières marches
Un peu rouge et essoufflée
C'qui est normal, à c'que je sache

Du haut de mes 38 ans
J'ai dit en exagérant
«Ouf, c'est sûr qu'à quarante ans
On n'a pas la forme d'avant !»

J'ai pas entendu un rire
Sur tout l'étage, pas un son
Que des cons en train d'm'offrir
Leur hochement d'approbation

Et ça veut dire que si
Ils ont pas réagi
En apprenant mon âge,
En regardant mon visage

Ils croyaient sans problème
À ma pleine quarantaine
À un âge avancé,
Bien marqué, bien sonné
Moi j'sais pas j'm'attendais
A un "quoi ?" étonné,
Un "ben moi j'te donnais
Jamais ça, non, jamais !"
Y'auraient pu m'dire au moins
Que j'faisais dix ans d'moins
Essayer d'être polis,
Dire que j'étais trop jolie.
Ils ont pas sourcillé,
J'aurais dit quarante-six
Qu'ils auraient p't-êt' pensé
«"Ah, c'est pour ça qu'elle plisse !"
Un silence sans fin
Qui m'a croché l'sourire
J'me suis sentie franchir
Le seuil des quatre-vingt.

Moi c'tait pour arrondir
Que j'avais dit quarante
J'aurais p't-êt' dû leur dire
Qu'j't'ais encore dans les trente
Je m's'rais p't-êt' sentie mieux
Devant ses cons stoïques
Et leurs grands maudits yeux
Qui trouvaient ça logique
Que j'aie rajouté deux années à c'que j'avais
Et que c'était sérieux, et que ça paraissait.

J'suis partie à l'abreuvoir
Humecter ma gorge sèche
J'avais soif que'qu' chose de rare,
J'avais l'orgueil troué d'flèches

J'suis revenue vers les gros porcs,
J'leur ai dit qu'c'était une farce
Qu'j'avais pas quarante encore
Puis y'ont même pas changé d'face
À part un qu'a comme bronché,
J'me suis dit "tiens, il s'réveille
Y va m'dire, Dieu soit Loué
Que c'est vrai qu'j'fais pas si vieille"
Y m'a comme examinée
Avec un demi sourire
Et c'est là qu'il m'a lancé
"Pourquoi, t'as peur de vieillir ?
Ah ben mon p't** baveux,
Non j'ai pas peur, pantoute
Moi au moins j'ai des ch'veux
Bon, c'est vrai qu'j'en rajoute
Mais tu sauras mon p't**,
Mon jeune et déjà chauve
Qu'j'ai p't-êt' le ventre oui,
Moelleux comme d'la guimauve

Mais j'ai l'intelligence
D'offrir des mots gentils
Même si c'est pas c'que j'pense,
Parce que quand on les dit
Ça rend les gens tout de suite
Plus beaux, plus épanouis
Ça fait qu'c'est d'la bull s***
D'être honnête à tout prix !

Bon d'accord j'ai trente-huit
Trente-huit et toutes mes rides
C'qui fait que j'ride plus vite,
C'est les questions stupides
Que l'on s'prend comme des claques
"Quoi, t'as peur de vieillir"
Ah ben mon p't** Kojak,
Va-t-en donc réfléchir
Ça t'coûtait pas une scène
De m'faire un compliment
Pis c'était plus tentant
De m'faire un p't** peu d'peine
Ça a l'air,
Et là tu vas m'faire croire
Que t'étais pas conscient
Que j'espérais recevoir
Un petit mensonge blanc.

J'ai repris les escaliers,
En r'descendant c'est moins dur
J'avais chaud donc j'ai relevé
Ma trop longue chevelure

J'me suis retrouvée dans la rue
Toute entourée de voitures
Et je soignais les blessures
De ma belle fierté déchue

Quand soudain un conducteur
M'a klaxonnée, pouët pouët pouët,
S'arrêtant à ma hauteur
Il a même baissé sa vitre

Il a dit "Mademoiselle,
Mais comme vous êtes jolie
Puis-je savoir, ô ma toute belle
C'est combien pour une nuit ?"
  • 6517 Likes
  • 4097 Views
  • 496 Comments
a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z